Accueil
Accueil Boutique Timbres-poste English Mon Caddie
ACTUALITES
 
ABONNEMENT
APPROVISIONNER SON COMPTE
PROGRAMMES
RETRAITS
MUSEE VIRTUEL
HISTORIQUE
LE CENTRE
NOUS CONTACTER
      
 Espèces en danger: Le Pétrel et Monarque de Tahiti
  Emis : 25 janvier 2019
  Procédé d'impression : Offset
  Imprimerie : Phil@poste
  Production : FARE RATA 2019
 
  Produits associés à cette émission :
   - Enveloppes premier jour

Le Pétrel de Tahiti

Le Pétrel de Tahiti, ou noha en tahitien (Pterodroma rostrata) est un oiseau marin de taille moyenne de 85 cm d’envergure. Ses ailes sont brunes, la tête et le dessus du corps sont brun-noir, le ventre est d’un blanc pur. Le bec fort est légèrement crochu et noir ; les pattes sont palmées et roses.

On l’observe dans tout le Pacifique sud où il niche sur des îles volcaniques uniquement. Ainsi il se reproduit dans l’archipel de la Société (Tahiti, Moorea, Raiatea…) mais aussi aux Marquises (Nuku Hiva, Tahuata…) aux Australes (Raivavae) et aux Gambier. Il se reproduit aussi aux Samoa et en Nouvelle Calédonie.

Les nids sont établis en montagne sur les crêtes entre 600 m et les plus hauts sommets, souvent loin de la mer dans des terriers profonds de 1 à 3 m creusés dans la terre sous des racines. Les terriers sont visités uniquement de nuit et la ponte comporte un seul œuf blanc. La période de reproduction, assez longue, s’étale de mars à octobre.

Il émet un sifflement aigu entendu toute l’année, de nuit, en vol quand les oiseaux vont et viennent à leur nid. Il est silencieux en mer.

L’oiseau présente un vol rapide et onduleux, souvent plané, les ailes restant rigides. En général on le voit seul en mer jusqu’a 50-60 km des côtes où il se nourrit de calmars, de poissons et de petits crustacés.

Les jeunes à l’envol sont attirés par les éclairages artificiels des zones urbaines et s’échouent au sol. Les bénévoles de l’association Manu les récupèrent et les relâchent.

Le Monarque de Tahiti

Le Monarque de Tahiti ou ’Ōmama’o en tahitien (Pomarea nigra) est un oiseau de petite taille (15 cm) au plumage entièrement noir métallique chez l’adulte ; le jeune est orange chamois. Le bec est gris et les pattes sont gris bleuté.

Il est uniquement présent sur l’île de Tahiti dans trois vallées de la côte ouest. Commun au début du XIXème siècle, il est devenu extrêmement rare et proche de l’extinction avec un effectif voisin de 20 oiseaux connus en 1998.

C’est un oiseau essentiellement forestier, mais sa répartition était autrefois très large (du niveau de la mer jusqu’à 750 à 1500 m et plus). Aujourd’hui il est confiné dans des zones réduites de fond de vallée à la végétation diversifiée.

Les oiseaux, dont le chant est fort mais mélodieux avec des sonorités métalliques, défendent très activement un territoire de quelques hectares.

Leur régime alimentaire est composé de petits insectes, d’araignées et de chenilles capturés activement dans la végétation arborée.

Le nid, en forme de coupe, est construit en mousse décorée de toiles d’araignées, préférentiellement dans des Mara (Neonauclea forsteri).

La reproduction commence vers août et dure jusqu’en janvier-février. La femelle pond un seul œuf par an (rarement une deuxième ponte peut suivre un échec). Le jeune au duvet gris est nourri alternativement par les deux parents et s’envole au bout de deux semaines.

Le déclin de l’espèce est dû à la prolifération de ses prédateurs (rats, oiseaux introduits, chats). Depuis que l’association Manu œuvre à son sauvetage, les effectifs sont remontés et atteignent près de 80 individus en 2018.



Le Pétrel de Tahiti
 
Ajouter à mon caddie
  
Fiche technique   

Le Monarque de Tahiti
 
Ajouter à mon caddie
  
Fiche technique   
Accueil Aide Contacts Publicité Mentions légales Conditions de vente