Accueil
Accueil Boutique Timbres-poste English Mon Caddie
ACTUALITES
 
ABONNEMENT
APPROVISIONNER SON COMPTE
PROGRAMMES
RETRAITS
MUSEE VIRTUEL
HISTORIQUE
LE CENTRE
NOUS CONTACTER
      
 Journée internationale des droits des Femmes 2021
  Emis : 26 mars 2021
  Procédé d'impression : Offset
  Imprimerie : Phil@poste
  Production : FARE RATA 2021
 
  Produits associés à cette émission :
   - Enveloppes premier jour

Au-delà de l’image idyllique de la femme polynésienne alanguie sur nos belles plages ou se rafraichissant au bord d’une rivière au creux d’une vallée verdoyante, la vahine est aussi une guerrière.

Ainsi, elle a toute sa place dans le concours sportif traditionnel appelé « heiva tû’aro mâ’ohi » organisé chaque année au mois de Juillet. Cette compétition regroupe aujourd’hui près de 30 associations et plus de 850 licenciés répartis sur les 5 archipels de
Polynésie.

Les sports pratiqués comme le grimper de cocotier (pa’umara’a ha’ari), lever de pierre (’âmora’a ‘ôfa’i), lancer de javelot (pâtia fâ), décorticage de coco (puha), courses de porteurs de fruits (tîmau râ’au), sans oublier les régates de pirogue
(Va’a Taie) incarnent les traditions ancestrales polynésiennes parmi les plus authentiques et les plus spectaculaires. Une catégorie « femme » est dédiée dans chaque discipline.

La course des porteurs de fruits se tient dans le jardin de Paofai dans la capitale de Papeete. L’épreuve
regroupe plus de 130 compétiteurs venant de tous les archipels de Polynésie, mais aussi des îles du Pacifique sud, telles que la Nouvelle-Zélande, Hawaii, Ile de Pâques, Tonga, Samoa ou encore Fidji.

Les courses sont divisées en cinq catégories avec celle des femmes (vahine), des séniors (Tu Hou), des champions (aito), et des juniors (Feia Api).

Les charges doivent être confectionnées en matières végétales uniquement, et mesurer entre 120 et 150 cm avec un poids allant de 20 à 50 kg selon les catégories. Rajoutant à la difficulté, les concurrents doivent revêtir une tenue locale et courir les pieds nus. Les femmes effectuent un parcours de 700 m avec une charge de 15 kg et les hommes courent 1 400 m avec 50 kg sur les épaules.

Le heiva tû’aro mâ’ohi est surtout un moment de partage et convivialité, mais aussi l’occasion de promouvoir la culture et la spécificité des îles de chaque compétiteur. En général, il se termine dans la liesse par un grand repas « ma’a tahiti » et les
danses traditionnelles.

Au travers de cette émission philatélique, la Poste du fenua, Fare Rata, rend un hommage à la femme polynésienne, courageuse et combative, pilier de notre société.

Retrouvez votre circulaire téléchargeable ici



Journée internationale des droits des Femmes 2021
 
Ajouter à mon caddie
  
Fiche technique   
Accueil Aide Contacts Mentions légales Conditions de vente