Accueil
Accueil Boutique Timbres-poste English Mon Caddie
ACTUALITES
 
ABONNEMENT
APPROVISIONNER SON COMPTE
PROGRAMMES
RETRAITS
MUSEE VIRTUEL
HISTORIQUE
LE CENTRE
NOUS CONTACTER
      
 130 ans de l´arrivée de Paul Gauguin à Tahiti
  Emis : 04 novembre 2021
  Procédé d'impression : Sérigraphie
  Imprimerie : Phil@poste
  Production : FARE RATA 2021
 
  Produits associés à cette émission :
   - Enveloppes premier jour
   - Blocs feuillets

Eugène Henri Paul Gauguin, est né le 7 juin 1848 à Paris et décéda le 8 mai 1903, à Hiva Oa, aux îles
Marquises.

Il est considéré aujourd’hui comme l'un des grands peintres français, précurseurs de l'art moderne. Son image restera à tout jamais rattachée à la Polynésie et aux îles Marquises où il repose désormais, rejoint 75 ans plus tard par Jacques Brel. Gauguin écrivit, un an avant son départ pour Tahiti : « Là à Tahiti je pourrai, au silence des belles nuits tropicales, écouter la douce musique murmurante des mouvements de mon cœur en harmonie amoureuse avec les êtres mystérieux de mon entourage. Libre enfin, sans souci d'argent, et pourrai aimer, chanter et mourir. » Mais à son arrivée en 1891, il avoua être « désillusionné » face à une société polynésienne dominée par le colonialisme français et confrontée à la disparition de sa culture et de ses traditions. Deux ans plus tard, Gauguin demande son rapatriement en métropole. Mais face à l'accueil fait par la critique parisienne à ses expositions et à une série d’échecs, il décide finalement en 1895 de revenir à Tahiti. En 1899, il quitte son emploi au bureau des Travaux publics et s’installe avec sa nouvelle compagne Pahura en bord de mer à Punaauia, non loin de l’école publique 2+2 = 4. Gauguin peint la même année « Trois tahitiens » (sujet de l’émission philatélique). Sur un fond coloré et vif, ces trois modèles de trois quarts, expriment la puissance émanant de leurs corps dévêtus. Deux femmes, aux regards énigmatiques, sont de part et d’autre d’un jeune homme vu de dos qui sert de pivot à l’œuvre. Le tableau semble suggérer un choix offert, peut être entre la vie civilisée, représentée par la jeune femme tentatrice et apprêtée sur la gauche, avec ses cheveux ornés de fleurs, sa robe plus étudiée, et la simplicité de la vie « sauvage » et primitive, incarnée par la jeune femme dénudée face au spectateur, portant des fleurs fraîches et lumineuses. Le profil du jeune homme, qui semble avoir fait son choix, exprime cependant la tension – la culpabilité ? – liée à une telle décision. Gauguin n’aura de cesse de rechercher la « nature sauvage » de nos îles et le caractère « primitif » de son mode de vie. En 1901, Gauguin quitte Tahiti pour les Îles Marquises et s'installe avec la très jeune Vaeoho dans son atelier, qu’il baptise par provocation, la Maison du jouir ». L’artiste controversé, rongé par la maladie, succomba d’une attaque cardiaque. Gauguin écrira « Ce que je désire c’est un coin de moi-même encore inconnu ». Sa vie aura été une recherche perpétuelle vers un ailleurs tant artistique que géographique, gageons qu’il aura trouvé ici, sa dernière escale.

Fare Rata, la Poste de Polynésie française vous souhaite de redécouvrir l’œuvre de cet artiste, qui a foulé nos rivages il y a 130 ans.

Retrouvez votre circulaire téléchargeable ici



130 ans de l´arrivée de Paul Gauguin à Tahiti
 
Ajouter à mon caddie
  
Fiche technique   

Planche 130 ans de l´arrivée de Paul Gauguin
 
Ajouter à mon caddie
  
Fiche technique   
Accueil Aide Contacts Mentions légales Conditions de vente